Sociologie des agents de sécurité: de meilleures perspectives d'avenir

Sociologie des agents de sécurité: de meilleures perspectives d'avenir

La sociologie des agents de sécurité a radicalement changé au cours des dernières années, avec une vulnérabilité financière accrue. Uniprotect, avec des salaires plus élevés et une forte culture sociale, offre de meilleures perspectives à son personnel.

« Les agents de sécurité vivent un curieux paradoxe : dans une société en proie à "l’idéologie sécuritaire", la gestion d’une partie du monopole de la violence légitime leur est de plus en plus déléguée, alors que leurs conditions de travail sont fondées sur une insécurité à la fois sociale et professionnelle » écrit très justement Frédéric Péroumal dans son article L’insécurité sociale et professionnelle des agents de sécurité privée.

La sociologie des agents de sécurité a ainsi radicalement changé au cours des dix dernières années, notamment avec une vulnérabilité financière accrue. Il en va de la responsabilité de l’employeur d’offrir à ces collaborateurs les moyens nécessaires au développement de perspectives personnelles et professionnelles plus sereines et durables.

Avec une approche transversale et inclusive de la RSE, Uniprotect s’efforce donc de rendre meilleure l’expérience de travail à ses collaborateurs au sein de l’entreprise, notamment en facilitant la vie de nos agents de sécurité, au quotidien ou lors de circonstances exceptionnelles.

La précarité financière que connaissent souvent les agents de sécurité est d’abord due aux bas salaires pratiqués dans le secteur, qui les contraint communément à cumuler plusieurs contrats – augmentant de fait la fatigue, le manque de concentration et les difficultés à jongler avec les différents emplois du temps. En offrant des salaires plus élevés que la moyenne du secteur et en cultivant la qualité des relations avec ses collaborateurs, Uniprotect est l’un des meilleurs employeurs de la sécurité.

De plus, les salariés Uniprotect bénéficient de nombreuses possibilités d'améliorer leur revenu, notamment via un accès facilité aux heures supplémentaires pour les volontaires: en 2019, Uniprotect a payé plus de 36 500 heures supplémentaires, représentant un revenu moyen supplémentaire d’un mois par agent. Uniprotect a également négocié plusieurs types de primes avec ses clients (langue, site, performance etc.), entraînant un impact significatif sur la rémunération globale des agents - et contribuant directement à la motivation et à la stabilité des équipes.

Cependant, la vie étant faite d’imprévus, certains collaborateurs peuvent être confrontés à un besoin urgent d'aide financière : déménagement, accueil d'un nouveau bébé ou accompagnement d'un enfant à l'université. En 2019, Uniprotect a accordé plus d’une dizaine de prêts pour aider quelques salariés à traverser une période difficile.

Enfin, lors de la grève des transports en fin d’année 2019 et début 2020, Uniprotect a pris le parti d’accompagner au maximum ses collaborateurs et ses clients, afin que les agents de sécurité puissent arriver en temps et en heure sur leur site d’affectation, de jour comme de nuit. C’est au total plusieurs milliers d’euros qui ont été dépensés en frais de taxis, d’essence voire d’hôtel pour le personnel le plus touché.

Ainsi engagé depuis de nombreuses années dans le chemin d’une forte politique RSE visant entre autres l’inclusion et la réduction des inégalités, Uniprotect s’efforce d’accompagner ses collaborateurs vers des perspectives de vie meilleures et plus stables.